Rencontre avec Lola Gruber       
autour de son roman : Trois concerts (Phébus)

Mercredi 11 septembre à 17h

Née en 1972, Lola Gruber a été remarquée par Patrick Poivre d’Arvor pour son premier livre, Douze  histoires d’amour à faire soi-même paru en 2005. Elle travaille dans le théâtre. Cela fait plus de six ans  qu’elle compose Trois concerts

Enfant fermée et silencieuse, Clarisse semble entendre les sons avec une seconde d’avance. La musique pourrait-elle la sauver de l’isolement? À sept ans, elle provoque le hasard en devenant l’élève de Viktor Sobolevitz, et partage avec ce maître célèbre et misanthrope le même amour intransigeant de l’art.

Mais pour faire carrière dans la musique, il faut plus que du talent. Peu préparée à la compétition, la jeune violoncelliste va bientôt l’apprendre…

Lorsqu’elle rencontre Rémy Nevel, un critique musical, médiatique et ambitieux, son destin pourrait basculer. Quitte à perdre, au passage, quelques illusions.

Entremêlant les partitions de ces trois personnages, Lola Gruber nous offre un roman d’initiation hors norme, qui est aussi une réflexion sur notre soif de pureté et de reconnaissance. On tourne les pages avec avidité, séduit par la finesse des analyses, autant que par un suspense diaboliquement généreux.

 

 

 

Rencontre avec Eric Faye       
autour de son roman : Le Télégraphiste de Chopin (Seuil)

 

Mercredi 24 septembre à 18h

Né en 1963, Éric Faye est l’auteur de romans, nouvelles, récits de voyages et essais. Son recueil de nouvelles fantastiques, Je suis le gardien du phare (José Corti, 1997), a été couronné du prix des Deux-Magots. Il a été lauréat du Grand Prix du roman de l’Académie française pour Nagasaki, paru en 2010 et traduit dans une vingtaine de langues.

Prague, automne 1995 : une habitante prétend  » recevoir  » chez elle la visite d’un compositeur illustre dont elle a le privilège de porter à l’attention du plus grand nombre les partitions qu’il lui dicte au fil de leurs rencontres.    
Au point de séduire une maison de disques. Sauf que le grand homme en question s’appelle Frédéric Chopin, et qu’il est mort à Paris, un siècle et demi plus tôt… Supercherie ? Mystification ?
Tel est, en tout cas, le sentiment bien naturel de Ludvík Slaný, journaliste, au moment où il s’apprête à enquêter sur cette histoire pour le compte de la télévision d’un État sorti depuis peu de l’ère communiste. Commence alors une chasse au fantôme, entre matérialisme obtus et croyances en tout genre, espions reconvertis en enquêteurs privés, tenants d’un ordre ancien métamorphosés en jeunes loups du nouveau régime, où une paisible cantinière à la retraite révèle à un monde bouleversé la part d’ombre et de folie sur lequel il se réinvente.      

 

 

 

 

 

 

Facebook
Twitter
Instagram