24 mars 2017 à Rome
- Marcello/Bach : Concerto en ré mineur BWV974
- Bonis : Berceuse op.23 - Le Moustique - La Cathédrale blessée - Il pleut op.102 - Romance sans paroles - Près du Ruisseau op.9
- Liszt : Après une lecture de Dante - Fantasia Quasi Sonata
- Liszt : Rhapsodie hongroise n°13 S.244

8 avril 2017 à Budapest
- Marcello/Bach : Concerto en ré mineur BWV974
- Bonis : Berceuse op.23 - Le Moustique - La Cathédrale blessée - Il pleut op.102 - Romance sans paroles - Près du Ruisseau op.9
- Liszt : Après une lecture de Dante - Fantasia Quasi Sonata

9 septembre 2017 à Saint-Pierre des Cuisines, Toulouse
- Marcello/Bach : Concerto en ré mineur BWV974
- Bach/Busoni : Chacone
- Chopin : Andante spianato et Grande Polonaise brillante op.22
- Bonis : Berceuse op.23 - Le Moustique - La Cathédrale blessée - Il pleut op.102 - Romance sans paroles - Près du Ruisseau op.9
- Liszt : Après une lecture de Dante - Fantasia Quasi Sonata

Mariam Batsashvili

« Que de grands moments : Batsashvili crée une poésie sombre, naturelle et précise. (…) Des moments magiques dont la consistance connectent sa virtuosité à son âme. (…) Sa prestation montre une sagesse objective ».(SÜDDEUTSCHE ZEITUNG, Egbert Tholl, 08.06.2015).

A seulement 23 ans, Mariam Batsashvili s’est déjà classée comme la jeune pianiste la plus prometteuse de sa génération. Elle a d’abord reçu la reconnaissance internationale en participant à la 10ieme Compétition de Piano Franz Liszt à Utrech en 2014, où elle remporta le Premier Prix ainsi que le Prix du Jury Junior et le Prix de la Presse. « La gagnante Batsashvili transforme chaque phrase en quelque chose de spécial », titrait le journal néerlandais NRC Handelsblad, et le jury international l’a surnommée « l’artiste complète » avec un « immense doigté » et une « sincère émotion ».

Forte de ce succès, elle acquiert ses premières expériences avec orchestres, notamment avec le Dutch Radio Philharmonic Orchestra sous la direction de James Gaffigan au Concertgebouw d’Amsterdam (Concerto pour piano n°1 de Liszt), le Rotterdam Philharmonic Orchestra avec Rafael Payare (Concerto pour piano N°1 de Tchaikovsky) et le Brussels Philharmonic Orchestra (Concerto pour piano N°2 de Saint-Saëns). Mariam a aussi donné des récitals dans plus de 30 pays – parmi lesquels la Chine (au NCPA de Beijing et au Shanghai Concert Hall), la Corée du Sud, l’Indonésie, le Brésil, les Etats-Unis, l’Afrique du Sud, la France, l’Espagne, la Norvège, les Pays Baltiques, les Benelux et l’Allemagne. Elle a été l’invitée de nombreux festivals internationaux, comme le Beethovenfest Bonn, le Pianofortissimo Festival de Bologne ou le Delft Chamber Music Festival.

Mariam Batsashvili a été nominée par le « European Concert Hall Organisation (ECHO) » comme la « Nouvelle étoile » de la saison 2016/2017, et va se produire dans les plus importantes salles de concerts d’Europe, dont le Philharmonie de Paris, de Cologne et du Luxembourg, le Vienna Musikverein, le Palais des Beaux-Arts à Brussels, le Müpa de Budapest, L’Auditori de Barcelone, le Stockholm Concert Hall, le Southbank Centre à Londres, l’Elbphilharmonie d’Hambourg, et va se produire à nouveau au Concertgebouw d’Amsterdam. Elle va se produire prochainement au London’s Wigmore Hall et au St. Petersburg Philharmonia, au Staatskapelle Weimar sous la direction de Kirill Karabits, avec l’Orchestre Dijon Bourgogne sous la direction de Gábor Takács-Nagy, et jouera le Concerto pour Piano N°1 de Tchaikovsky avec le Wurttemberg Philharmonic Orchestra Reutlingen sous la direction de Norichika Iimori au Munich’s Herkulessaal.

Née en 1993 à Tbilisi, en Géorgie, Mariam Batsashvili a d’abord étudié avec Natalia Natsvlishvili au Mikeladze Central Music School de Tbilisi, avant de poursuivre sa formation au Hochschule für Musik Franz Liszt de Weimar avec le professeur Grigory Gruzman. En 2011 elle remporte le Premier Prix du Concours International Franz Liszt pour jeunes pianistes à Weimar, et reçoit le prestigieux Prix Arturo Benedetti Michelangeli en 2015. Mariam Batsashvili détient une bourse du Deutsche Stiftung Musikleben.