François DUMONT

CHOPIN

  • Nocturne en do dièse mineur
  • Ballade n°1 en sol mineur, op.23
  • Nocturne en mi bémol majeur, op.9 n°2
  • Ballade n°4 en fa mineur, op.52
  • Berceuse en ré bémol majeur, op.57
  • Scherzo n°3 en do dièse mineur, op.39
  • Nocturnes op.48 n°1 et n°2
  • Sonate n°3 en si mineur, op.58
  • Polonaise op.53 « Héroïque »

MOZART

  • Sonate en ut majeur K.330

RAVEL

  • La Valse
  • Gaspard de la nuit

BEETHOVEN

  • Sonate n°2 op.31 « La Tempête »

MOUSSORGSKY

  • Tableaux d’une exposition

François Dumont

Né en 1985 à Lyon, François Dumont travaille avec Chrystel Saussac et Hervé Billaut avant d’être admis à l’âge de 14 ans au CNSMD de Paris dans la classe de Bruno Rigutto. Il est lauréat des plus grands concours internationaux : le Concours Reine Elisabeth à Bruxelles, le Concours Chopin de Varsovie, le Concours International de Cleveland aux États-Unis, le Concours Clara Haskil en Suisse, le Concours Hamamatsu au Japon, le Concours « Top of the World » en Norvège ainsi que les Piano Masters de Monte-Carlo. Il est aussi nominé aux Victoires de la Musique en 2011, dans la catégorie « Soliste instrumental ». En 2011, il fait ses débuts à Saint-Pétersbourg avec l’orchestre du théâtre Mariinsky dans le Concerto n°1 de Tchaïkovsky. En 2012, il reçoit le Prix de la Révélation de la Critique Musicale Française. Il se perfectionne à l’Académie Internationale de Côme auprès de L. Fleisher, M. Perahia, M. Pressler, D. Bashkirov, Fou Ts’ong et A. Staier, et travaille avec William Grant Naboré dans le cadre de la Theo Lieven Chair au Conservatoire de Lugano. Il a notamment joué au Théâtre du Châtelet, Salle Pleyel, Musée d’Orsay et Auditorium de Lyon, de même qu’il participe régulièrement à diverses émissions sur France Musique.

Il est régulièrement l’invité de Jean- François Zygel pour son émission « La boîte à musique » à la télévision. F. Dumont se produit avec le Cleveland Orchestra et le Fortworth Symphony aux États-Unis, l’Orchestre Philharmonique de Montecarlo, l’Orchestre Philharmonique de Varsovie, l’Orchestre Philharmonique de Cracovie, l’Orchestre de chambre de Lausanne, le Tokyo Symphony, l’Orchestre Philharmonique du Maroc, l’Orchestre Philharmonique de Wuhan en Chine, avec des chefs tels que J. Lopez-Cobos, A. Wit, S. Sanderling, G. Varga, P. Bender, W. Doerner ou encore V. Bogdanov ... En avril 2012, il remplace au pied levé Brigitte Engerer dans le Concerto n°1 de Brahms avec l’Orchestre de Bretagne, sous la direction d’Arie van Beek.

Ses partenaires de musique de chambre sont T. Zimmermann, A. Dumay, H. Demarquette, le Quatuor Sine Nomine, le Quatuor Talich, le Quatuor Voce, le Quatuor Debussy ... Avec P. Aïche et V. Constant, il fait partie du Trio Elégiaque, dont le premier enregistrement (Dusapin-Messiaen) a été récompensé par un Diapason d’Or, 4 étoiles du Monde de la musique et la Clé de sol de Res Musica. Leur second disque chez Triton, consacré à des compositeurs russes (Arensky, Rachmaninoff, Rimsky-Korsakov) a été récompensé par 5 Diapasons, le Coup de Cœur d’Alain Duault et le Coup de Cœur de Radio Classique.

F. Dumont s’est produit dernièrement au Festival Radio-France Montpellier, Festival Chopin à Bagatelle, Festival « Chopin and his Europe » à Varsovie, Festival de Ljubljana en Slovénie, Kennedy Center à Washington et en tournée au Japon avec le Concerto n°1 de Tchaikovsky. Sa discographie en soliste comprend l’intégrale des Sonates de Mozart chez Anima Records (Maestro de la Revue Pianiste), un disque Chopin chez Artalinna ainsi qu’un double album contenant les épreuves du Concours Chopin publié par l’Institut Chopin de Varsovie. L’intégrale de l’œuvre pour piano de Maurice Ravel parue récemment chez Piano Classics vient de recevoir le fff Télérama ainsi que 5 Diapasons. Un nouveau disque consacré aux transcriptions Wagner-Liszt vient de paraître chez PianoClassics et un enregistrement consacré aux Concertos K.271 et K.466 de Mozart est sorti dernièrement avec l’Orchestre Symphonique de Bretagne dirigé par Julien Masmondet. En juin 2015, François Dumont se produit en soliste avec l’Orchestre National de Lyon sous la direction de Leonard Slatkin dans les deux concertos de Ravel ; cette collaboration donnera lieu à un disque publié chez Naxos.