3 décembre 2016 à Viterbo
- Bach : Fantaisie en sol mineur
- Beethoven : Six Bagatelles op.126
- Bonis : Femmes de légendes (ext.)
- Bartok : Sonate Sz80
- Liszt : Sonate en si mineur

8 avril 2017 à Budapest
- Bach : Fantaisie en sol mineur
- Beethoven : Six Bagatelles op.126
- Bonis : Femmes de légendes (ext.)
- Bartok : Sonate pour piano Sz.80

11 avril 2017 à Saint-Pierre des Cuisines à Toulouse
- Janáček : Dans les brumes
- Bonis : Femmes de Légende (ext.)
- Bartok : Pour les enfants
- Liszt : Sonate en si mineur

Benedek Horvath

Né à Budapest en 1989, dans une famille de musiciens, Benedek Horváth commence l’étude du violon à l’âge de 5 ans. Très vite, le désir de découvrir le piano s’impose à lui et il décide d’y consacrer l’essentiel de son temps, en gardant toutefois le plaisir de jouer quelques notes sur son premier instrument de temps à autre.

Pendant ses années d’études à l’Académie de Musique Franz Liszt à Budapest, il suit les enseignements de différents professeurs, András Kemenek, Rita Wagner, Márta Gulyás, György Nádor et Balázs Réti. Il intègre par la suite l’Académie de Musique de Bâle où il reçoit son diplôme de Master Soliste en 2015 dans la classe de Claudio Martínez Mehner.

Benedek est lauréat du prestigieux Concours international de piano Paloma O’Shea (Santander, Espagne, 2012) et compte parmi les finalistes du Concours international de piano Clara Haskil (Vevey, Suisse, 2015). En 2016, il remporte le Concours Rahn Musikpreis à Zürich (Suisse). Ses talents artistiques ont également été salués, en Hongrie où il remporte notamment un 1er Prix aux Concours Kiefer Hablitzel et Isidor Bajic, un 3ème Prix au Concours international de piano Béla Bartók et le "Grand Prix" au Concours international Chopin. Son trio (trio Eclipse : au violoncelle, Sebastian Braun, à la clarinette, Lionel Andrey) a reçu un second Prix au Concours Orpheus à Bern (Suisse, 201 ?), ainsi qu’une invitation pour un récital dans la prochaine saison du festival d’Adelboden.

Il a récemment eu l’occasion de jouer le concerto de Mozart K459 dans l’illustre Tonhalle de Zurich, et ce, sous la baguette du chef d’orchestre Theodor Guschlbauer, accompagné de l’orchestre Musikkollegium de Winthertur. Il a également eu l’honneur d’interpréter la danse macabre de Liszt avec l’orchestre symphonique de Bâle. Il a eu une nouvelle fois le plaisir de faire résonner les murs de la Tonhalle en avril, avec le 3ème de concerto de Bartók. Benedek Horváth a été invité à jouer en tant que soliste avec différents orchestres, tels que l’orchestre symphonique du Monténégro, la Philharmonie de Galice, Orchestra de Chambre de Lausanne, l’orchestre symphonique de Szeged. Ses récitals l’ont conduit dans différentes villes d’Europe, telles que Vienne (concert retransmis en direct à la radio ORF), Paris, Milan, Bâle, Zürich, Gstaad, Rome, Krakow, l’Opéra National de Tirana (Albanie), le Théâtre National de Pogdorica (Monténégro).

Sa passion de chambriste l’a conduit à jouer dans plusieurs festivals (festival classique de Cully, festival de Davos, festival de Santander) et avec l’ensemble Cosmofonia, à la Hans-Huber Saal du StadtCasino de Bâle. Il a également eu l’honneur de jouer aux côtés du très renommé quatuor Casals ainsi qu’avec le légendaire Zakahr Bron.

À l’âge de 13 ans, il enregistre son premier CD avec l’orchestre symphonique de Hongrie Matav, jouant les deux concertos du compositeur arménien-américain Dianne Goolkasian Rahbee. Le même compositeur lui a, par la suite, dédié plusieurs pièces. Il a récemment enregistré des œuvres de Franz Liszt et Belá Bartok pour le label français Artalinna. La sortie du CD été annoncé pour avril 2016.