Programme

Bis

Les pianistes

Mercredi 6 Septembre • 20h

Elisabeth LEONSKAJA

Cloître des Jacobins

Jeudi 7 Septembre • 20h

Dénes VÁRJON

Cloître des Jacobins

Vendredi 8 Septembre • 20h

Sunwook KIM

Cloître des Jacobins

Samedi 9 Septembre • 20h

Mariam BATSASHVILI

St-Pierre des Cuisines

Lundi 11 Septembre • 20h

Benedek HORVÁTH

St-Pierre des Cuisines

Mardi 12 Septembre • 20h

Juliana STEINBACH

Cloître des Jacobins

Mercredi 13 Septembre • 20h

Fred NARDIN

Le Rex

Jeudi 14 Septembre • 20h

Cristian BUDU

Cloître des Jacobins

Vendredi 15 Septembre • 20h

Simone DINNERSTEIN

Cloître des Jacobins

Lundi 18 Septembre • 20h

Laurent COULONDRE Gravity Zerø

Connexion Live

Lundi 18 Septembre • 20h

Florian NOACK

Saint-Pierre des Cuisines

Mardi 19 Septembre • 20h

Julien BROCAL

Cloître des Jacobins

Mercredi 20 Septembre • 20h

Murat ÖZTÜRK

Cloître des Jacobins

Jeudi 21 Septembre • 20h

Andrew TYSON

Cloître des Jacobins

Vendredi 22 Septembre • 20h

Arcadi VOLODOS

Cloître des Jacobins

Samedi 23 Septembre • 20h30

Jean-Baptiste FONLUPT

L’Escale

Samedi 23 Septembre • 20h

Alexandre KANTOROW

Cloître des Jacobins

Dimanche 24 Septembre • 16h

Kamilė ZAVECKAITĖ

Altigone

Lundi 25 Septembre • 20h

François DUMONT

Cloître des Jacobins

Lundi 25 Septembre • 20h

Pierre RIGAL / Disklavier

Saint-Pierre des Cuisines

Mardi 26 Septembre • 20h

Danae DÖRKEN

Cloître des Jacobins

Jeudi 28 Septembre • 20h

Chilly GONZALES

Halle aux Grains

Vendredi 29 Septembre • 20h

Nicholas ANGELICH

Cloître des Jacobins

SCHUBERT

  • Sonate en fa mineur, D 625 / D5 05
  • Wanderer-Fantaisie en ut mineur, op.15 D 760
  • Sonate en la mineur, op.42 D 845
Mercredi 6 Septembre • 20h

Elisabeth LEONSKAJA

Cloître des Jacobins

La fidélité d’Elisabeth Leonskaja envers Piano aux Jacobins n’est plus à dire. On attend avec une vive impatience le retour d’une immense musicienne héritière de la grande tradition russe. Pudique et secrète, Leonskaja sonde la partition avec une intelligence poétique incomparable et un jeu qui possède le privilège – rare – d’abolir les marteaux de l’instrument pour ne songer qu’au chant. Schubert sera le témoin de son art, envoûtant et intemporel.

 

 

BEETHOVEN

  • Bagatelles op.126

BARTOK

  • Elégie n°2 op.8b Sz.41
  • Trois chants populaires hongrois Sz.35a
  • Huit improvisations sur des chants paysans hongrois op.20 Sz.74

LISZT

  • Sonate en si mineur
Jeudi 7 Septembre • 20h

Dénes VÁRJON

Cloître des Jacobins

Nourri de l’enseignement de maîtres tels György Kurtág ou Ferenc Rados à l’Académie Franz Liszt, Dénes Várjon compte parmi les personnalités majeures de la scène musicale hongroise contemporaine, en soliste comme dans le domaine chambriste qui lui est particulièrement cher. La discographie de D. Várjon comporte un « Hommage à Géza Anda » : un devancier dans la lignée duquel il se situe par sa poésie et son exigeante fidélité à la partition.

 

 

BACH / BUSONI

  • Toccata, adagio et fugue en ut majeur, BWV 564

BEETHOVEN

  • Sonate n°8 en ut mineur, « Pathétique » op.13
  • Sonate n°14 en ut dièse mineur, « Clair de lune » op.27 n°2
  • Sonate n°23 en fa mineur, « Appassionata » op.57
Vendredi 8 Septembre • 20h

Sunwook KIM

Cloître des Jacobins

2006 : la victoire de Sunwook Kim au prestigieux Concours international de Leeds mettait en lumière le talent et le fantastique potentiel d’un jeune artiste de tout juste 18 ans. Depuis, l’artiste coréen a tenu ses promesses, s’imposant peu à peu parmi les grands interprètes de sa génération. L’énergie et la luminosité de son jeu, alliées à un remarquable sens de la construction, font merveille dans Beethoven, qui occupe l’essentiel de son programme avec trois opus fameux.

 

 

MARCELLO / BACH

  • Concerto en ré mineur, BWV 974

BACH / BUSONI

  • Chacone (ext. Partita n°2 en ré mineur)

CHOPIN

  • Andante Spianato et Grande Polonaise Brillante op.22

BONIS

  • Berceuse op.23
  • Le Moustique op.66
  • La Cathédrale blessée
  • Il pleut op.102
  • Romance sans paroles
  • Près du Ruisseau op.9

LISZT

  • Après une lecture de Dante : Fantasia Quasi Sonata
Samedi 9 Septembre • 20h

Mariam BATSASHVILI

St-Pierre des Cuisines

En 2014 le Premier prix du 10e Concours Liszt d’Utrecht couronnait Mariam Batsashvili, mettant en lumière une artiste formée dans sa Tbilissi natale puis à la Hochschule de Weimar. La Süddeutsche Zeitung a loué la « poésie sombre, naturelle et précise » d’un jeu qui rallie les suffrages par son intensité et vaut à la jeune interprète d’être déjà l’invitée de prestigieuses salles et phalanges. Son récital réserve une place de choix à de charmeuses pages de la Française Mel Bonis (1858-1937).

 

 

BARTOK

  • Pour les enfants (ext.)

BONIS

  • Femmes de légendes (ext.)

JANÁČEK

  • Dans les brumes

LISZT

  • Sonate en si mineur
Lundi 11 Septembre • 20h

Benedek HORVÁTH

St-Pierre des Cuisines

Après un cursus très complet à l’Académie Franz Liszt de Budapest, sa ville natale, Benedek Horváth a parfait sa formation à Bâle. Lauréat de plusieurs compétitions internationales (dont le Concours Béla Bartók), il mène désormais une brillante carrière internationale. Un récent disque Liszt-Bartók a mis en valeur l’imagination sonore et l’étonnante puissance analytique d’un pianiste épris de littérature romantique.

 

 

DEBUSSY

  • Intégrale des Préludes (Livre 1 et Livre 2)
Mardi 12 Septembre • 20h

Juliana STEINBACH

Cloître des Jacobins

Née au Brésil, Juliana Steinbach a réalisé une grande partie de sa formation en France (aux CNSM de Lyon et de Paris) avant de se perfectionner à la Juilliard School et auprès de divers maîtres dont Maria-João Pires. Son art de coloriste s’est très tôt illustré dans la musique française, chez Debussy en particulier – auteur qu’elle a plusieurs fois enregistré. Avec l’intégrale des Préludes de Claude de France, un voyage empli de parfums et de songes se profile.

 

 

  • Carte blanche jazz
Mercredi 13 Septembre • 20h

Fred NARDIN

Le Rex

Après avoir entamé des études de piano classique, Fred Nardin, se laisse tenter par le jazz, qu’il travaille en particulier dans le département Jazz et Musiques improvisées du CNSM de Paris. Distingué par le Prix Django Reinhardt de l’Académie du Jazz en 2016, il se partage entre le solo, le trio, le quintet et le big band. Art Tatum, Bud Powell, Charlie Parker ou Duke Ellington sont les devanciers que cite en priorité un jeune artiste dont l’inventivité se nourrit parfois aussi des harmonies d’un Fauré ou d’un Debussy. Il a participé à l’enregistrement d’un « Carnaval Jazz des Animaux » chaleureusement accueilli par la critique.

 

 

VILLA-LOBOS

  • Impressoes Seresteiras (ext. Ciclo Brasileiro)

SCHUMANN

  • Kreisleriana op.16

CHOPIN

  • 24 Préludes op.28
Jeudi 14 Septembre • 20h

Cristian BUDU

Cloître des Jacobins

Prix « Nelson Freire » en 2010 à Rio, Cristian Budu a confirmé les espoirs placés en lui en remportant en 2013 le Prix du Concours Clara Haskil de Vevey, accompagné de commentaires enthousiastes louant son jeu « expressif et subtil ». La parution en 2016 d’un CD Chopin-Beethoven a permis à un large public de découvrir les qualités de toucher et les ressources poétiques d’un artiste dont Schumann et Chopin seront les confidents.

 

 

GLASS

  • Metamorphosis One

SCHUBERT

  • Impromptu n°1 en ut mineur, op.90 D 899

GLASS

  • Étude n°6

SCHUBERT

  • Impromptu n°2 en mi bémol majeur, op.90 D 899

GLASS

  • Étude n°16

SCHUBERT

  • Impromptu n°3 en sol bémol majeur, op.90 D 899
  • Impromptu n°4 en la bémol majeur, op.90 D 899

GLASS

  • Étude n°2

SCHUBERT

  • Sonate en si bémol majeur, D 960
Vendredi 15 Septembre • 20h

Simone DINNERSTEIN

Cloître des Jacobins

Ancienne élève de Peter Serkin et Maria Curcio, Simone Dinnerstein s’impose parmi les personnalités les plus originales de la scène pianistique américaine. Sa première venue au Festival en 2012 a laissé un magnifique souvenir et l’on guette le retour d’une artiste dont le dynamisme rythmique et l’art de la couleur caractérisent des interprétations aussi foisonnantes qu’abouties. Un étonnant voyage musical s’annonce avec la mise en parallèle de pages de Schubert et ... de Philipp Glass !

 

 

Gravity Zerø

Lundi 18 Septembre • 20h

Laurent COULONDRE Gravity Zerø

Connexion Live

Avec Yoann Serra

« Sa musique est dictée par ses désirs, rien d’autre (...), juste la saine jouissance de celui qui s’amuse et nous communique son bonheur, dit France Musique de Laurent Coulondre, qui aime à perdre ses auditeurs dans un océan de plaisir, de sons qui s’entrecroisent comme autant de paysages à explorer. » Pour le 38e Festival, il reprend en duo avec son fidèle partenaire le batteur Martin Wangermée le programme de l’album Gravity Zerø, couronné par un Choc de Jazz magazine et un Indispensable de Jazz News.

 

 

CHOPIN

  • Impromptu n°1 en la bémol majeur, op.29
  • Impromptu n°3 en sol bémol majeur, op.51

AUBERT

  • Sillages

RAVEL

  • Sonatine

RACHMANINOV

  • Variations sur un thème de Chopin op.22
Lundi 18 Septembre • 20h

Florian NOACK

Saint-Pierre des Cuisines

Après avoir commencé son cursus à Bruxelles, Florian Noack a poursuivi sa formation à Cologne puis à Bâle. Lauréat du Concours Schumann en 2012, le pianiste belge trace désormais sa voie, défendant souvent dans ses programmes des auteurs méconnus et proposant de nombreuses transcriptions de sa main. Un éblouissant disque regroupant plusieurs de ses réalisations lui a valu un ECHO Klassik en 2016 et l’artiste a par ailleurs entrepris un enregistrement intégral de l’œuvre de Lyapunov.

 

 

BORTKIEWICZ

  • Sept préludes op.40

CHOPIN

  • Sonate n°2 en si bémol mineur, op.35

SCHUMANN

  • Carnaval op.9
Mardi 19 Septembre • 20h

Julien BROCAL

Cloître des Jacobins

« La poésie, la spontanéité, la sobriété, ainsi qu’un sens profond de la structure et une véritable conscience du son constituent quelques une des qualités rares dont il fait preuve », dit Maria-João Pires de Julien Brocal, dont elle suit le parcours avec attention. La parution en début d’année du premier CD du pianiste français, tout entier dédié à Chopin, a recueilli les plus élogieuses critiques et c’est dans la musique romantique, célèbre ou plus rare, que Julien Brocal fait sa première apparition au Festival.

 

 

  • Carte blanche jazz
Mercredi 20 Septembre • 20h

Murat ÖZTÜRK

Cloître des Jacobins

Adolescent, Murat Öztürk découvre le piano en autodidacte et s’essaie à nombre de genres musicaux, du rock à la salsa, jusqu’à ce qu’à 18 ans il découvre le jazz par les disques de Bill Evans : il a trouvé sa voie ! Une année à la Bill Evans Academy de Paris et des rencontres déterminantes, dont celles de Michel Petrucciani, lui permettent ensuite de mûrir son art et de mener un parcours aussi riche à la scène qu’en studio, en tant que pianiste, compositeur et arrangeur. Plein d’invention mélodique et de surprises rythmiques, l’art de M. Öztürk séduit avec sensibilité et tonus

 

 

SCHUBERT

  • Sonate en la majeur, op. posth D 664

JANÁČEK

  • Sonate 1.X.1905

PETROSSIAN

  • La lutte ardente du vert et de l’or

CHOPIN

  • Nocturne n°2 en mi majeur, op.62
  • Mazurka en do dièse mineur n°3, op.50
  • Étude en mi mineur, op.25 n°5

LISZT

  • Rhapsodie espagnole
Jeudi 21 Septembre • 20h

Andrew TYSON

Cloître des Jacobins

« Un vrai poète » du piano a salué la BBC 3 au sujet d’Andrew Tyson. Le jury du Concours Géza Anda de Zurich ne s’y est pas trompé en attribuant son 1er Prix en 2015 à l’ancien élève de R. McDonald à la Juilliard School. Sonorité raffinée, clarté du discours musical : fuyant les effets faciles, les interprétations d’A. Tyson s’attachent à dévoiler les arrière-plans des partitions. De Schubert à Janáček, des perspectives nouvelles promettent de s’ouvrir sous ses doigts.

 

 

SCHUMANN

  • Papillons op.2

BRAHMS

  • Klavierstücke op.76

SCHUBERT

  • Sonate en la majeur, D 959
Vendredi 22 Septembre • 20h

Arcadi VOLODOS

Cloître des Jacobins

« Ampleur du son, moyens phénoménaux, mais une simplicité d’expression qui va droit au cœur (...). Un art aussi finement pensé qu’impeccablement réalisé », écrit Diapason à propos d’Arcadi Volodos, qui se range, depuis de nombreuses années déjà, parmi les plus considérables figures du piano contemporain. Magicien de la couleur, l’interprète sculpte les partitions et en sonde les arcanes avec une noblesse rare. Ses récitals constituent de véritables voyages poétiques qui renouvellent en profondeur l’approche des œuvres les plus rebattues.

 

 

CHOPIN

  • Fantaisie en fa mineur, op.49
  • Mazurka n°1 en ut dièse mineur, op.41
  • Mazurka n°1 en ut mineur, op.30
  • Mazurka n°2 en ut majeur, op.24
  • Mazurka n°2 en ut dièse mineur, op.6
  • Andante Spianato et Grande Polonaise brillante, op.22

LISZT

  • Bénédiction de Dieu dans la solitude (ext. Harmonies poétiques et religieuses)
  • Grand solo de concert
Samedi 23 Septembre • 20h30

Jean-Baptiste FONLUPT

L’Escale

Valery Gergiev a personnellement choisi Jean-Baptiste Fonlupt pour ouvrir en décembre dernier le Festival de Saint-Pétersbourg dans le Concerto de Jolivet : un véritable sacre pour l’une des plus remarquables personnalités du piano français d’aujourd’hui. Loin du tumulte médiatique, l’ancien élève de Bruno Rigutto et George Pludermacher mûrit des interprétations d’une profonde originalité. Par le rapport très personnel au matériau sonore et au temps musical qui caractérise son jeu engagé, ses récitals sont toujours une expérience unique et envoûtante.

 

 

BARTÓK

  • Allegro barbaro, Sz.49

BRAHMS

  • Sonate n°2 en fa dièse mineur, op.2
  • Rhapsodie en si mineur n°1, op.79

BARTÓK

  • Rhapsodie pour piano seul op.1

LISZT

  • Rhapsodie hongroise n°11 en la mineur
Samedi 23 Septembre • 20h

Alexandre KANTOROW

Cloître des Jacobins

« Un grand est né ! » saluait Concertclassic au lendemain du premier récital parisien d’Alexandre Kantorow en avril 2016 à la Fondation Vuitton. À 19 ans, l’ancien élève de Frank Braley au CNSM de Paris subjugue ses auditoires par son charisme et l’intensité d’interprétations aussi supérieurement dominées qu’exempte d’effet. De Liszt à Bartók en passant par Brahms son programme promet une enivrante fête des rythmes et des timbres.

 

 

BACH

  • Prélude et fugue n°20 en la mineur, BWV 889 (ext. Clavier bien tempéré, livre II)

MOZART

  • Sonate n°2 en fa majeur, K.280

CHOPIN

  • Étude en ut mineur, op.25 n°12

RACHMANINOFF

  • Étude en mi bémol majeur, op.33 n°7

SCHUMANN

  • Novelette n°8 en fa dièse mineur, op.21

PROKOFIEV

  • Sonate n°7 en si bémol majeur, op.83
Dimanche 24 Septembre • 16h

Kamilė ZAVECKAITĖ

Altigone

Après avoir accompli une bonne partie de sa formation musicale à la National M.K. Čiurlionis School of Arts de Vilnius, Kamilė Zaveckaitė se perfectionne depuis 2015 à Weimar dans le cadre de la prestigieuse Hochschule für Musik Franz Liszt. Mais la jeune artiste lituanienne peut se prévaloir d’un parcours déjà très riche, marqué par de nombreuses récompenses et des concerts en soliste comme en musique de chambre ou avec orchestre. Son bel imaginaire sonore promet de s’épanouir dans un vaste programme allant de Bach à Prokofiev.

 

 

BACH

  • Capriccio sopra la lontananza del suo fratello dilettissimo, BWV 992
  • Suite anglaise n°3 en sol mineur, BWV 808

BACH / LISZT

  • Prélude et fugue en la mineur, BWV543

BACH

  • Prélude et fugue en mi bémol mineur, BWV853

BACH / BUSONI

  • Chacone pour la main gauche en ré mineur, BWV 1004
Lundi 25 Septembre • 20h

François DUMONT

Cloître des Jacobins

Formé à l’exigeante école de pédagogues tels que Bruno Rigutto, Leon Fleisher et Fou Ts’ong, François Dumont met une admirable technique au service de la seule musique. Un récent disque Bach est venu rappeler la place éminente occupée par un jeune maître de plus en plus demandé à l’étranger. « On songe à Edwin Fischer : cohérence, dignité, richesse des affects. Une autorité qui n’est pas de la suffisance » : les qualités que L’Obs salue chez François Dumont augurent d’un récital Bach tout d’intelligence et d’humanité.

 

 

Création mondiale danse

Lundi 25 Septembre • 20h

Pierre RIGAL / Disklavier

Saint-Pierre des Cuisines

Piano aux Jacobins, avec un soutien particulier de la Fondation BNP Paribas, a réuni deux artistes remarquables pour cette création mondiale, une création qui défie l’espace-temps du concert ! François Dumont au Cloître des Jacobins joue Bach. Et dans le même instant, dans la chapelle de St- Pierre des Cuisines, Pierre Rigal danse en compagnie d’un piano Disklavier… qui joue seul. Il joue seul le même concert, à la nuance près, de François Dumont. Une intrigante ubiquité de la musique qui rappelle la formidable intemporalité de celui qui est l’absent de cette soirée singulière, Jean-Sébastien Bach.

 

Bande-annonce Press de Pierre Rigal

SCHUMANN

  • Scènes de la forêt op.82

BRAHMS

  • Klavierstücke op.119

CHOPIN

  • Sonate n°3 en si mineur, op.58
Mardi 26 Septembre • 20h

Danae DÖRKEN

Cloître des Jacobins

Yehudi Menuhin voyait juste lorsqu’il encouragea Danae Dörken (née en 1991) à ses débuts. D’abord formée à Salzbourg par Karl-Heinz Kämmerling, la jeune artiste germano-grecque poursuit ses études depuis 2012 avec Lars Vogt à Hanovre. Elle a toutefois déjà amorcé une active carrière de concertiste et, à chacune des ses apparitions, son engagement et son imagination sonore emportent l’adhésion de l’auditoire. Avec des auteurs romantiques, une soirée pleine de relief et d’émotion s’annonce.

 

 

  • Carte blanche
Jeudi 28 Septembre • 20h

Chilly GONZALES

Halle aux Grains

Inclassable artiste que Chilly Gonzales, brouilleur de pistes et touche à tout, de la pop à l’electro en passant par le hip-hop et le rap. Où on ne l’attend pas, on le trouve. D’ailleurs, en 2005 Piano aux Jacobins a été l’un des tous premiers festivals classiques français à le recevoir. « Sur scène, je peux être burlesque afin d’attirer l’attention du public et l’amener à la musique », expliquait Gonzales dans une interview au Monde. Je suis convaincu que si j’ai quelque chose à offrir au plus grand nombre en passant par plusieurs formes, c’est mon « génie » musical ».

 

 

BACH / BUSONI

  • Choral

BEETHOVEN

  • Sonate op. 31 n°1

BRAHMS

  • Fantaisies op.116

PROKOFIEV

  • Sonate n°8 en si bémol majeur, op.84
Vendredi 29 Septembre • 20h

Nicholas ANGELICH

Cloître des Jacobins

Après Elisabeth Leonskaja, l’édition 2017 retrouve un autre ami fidèle de Piano aux Jacobins : Nicholas Angelich. Disciple d’Aldo Ciccolini, l’artiste franco-américain prolonge l’héritage de son maître dans des interprétations que rien ne distrait de l’essentiel. Sous ses doigts, le message musical se déploie avec une simplicité absolue et une imagination sonore qui placent Angelich parmi les plus grands interprètes de notre temps. Un artiste libre et singulier que l’on retrouve dans quelques uns de ses auteurs de prédilection.

 

 

Nicholas Angelich - Vendredi 29 septembre

Changement de programme :

Beethoven - Sonate n°12 en la bémol majeur, op.26
Au lieu de Sonate n°16 en sol majeur, op.31 n°2
 

Les bis :

Chopin - Mazurka
Chopin - Valse, op.64 n°1
Schumann - Traümerei

Alexandre Kantorow - Samedi 23 septembre

Vecsey/Cziffra - Valse triste
Brahms - Valse

Arcadi Volodos - Vendredi 22 septembre

Schubert - Menuet D 600 et Trio D 610
Brahms - Intermezzo op.117 n°1
Albéniz - Zambra Granadina
Lecuona - Malagueña
Rachmaninov - Romance
Vivaldi - Siciliano

Andrew Tyson - Jeudi 21 septembre

Scarlatti - Sonate en ré mineur, K 9
Scarlatti - Sonate en la majeur, K 323

Cristian Budu - Jeudi 14 septembre

Choro traditionnel brésilien
Clara Schumann - Prélude

Elisabeth Leonskaja - Mercredi 6 septembre

Schubert - Klavierstücke n°1 en Mi bémol mineur
Schubert - Impromptu