Les pianistes

Venez découvrir les nouveaux talents de l’Europe du piano en région en 2015 et 2016 !


24 mars 2017 à Rome
- Marcello/Bach : Concerto en ré mineur BWV974
- Bonis : Berceuse op.23 - Le Moustique - La Cathédrale blessée - Il pleut op.102 - Romance sans paroles - Près du Ruisseau op.9
- Liszt : Après une lecture de Dante - Fantasia Quasi Sonata
- Liszt : Rhapsodie hongroise n°13 S.244

8 avril 2017 à Budapest
- Marcello/Bach : Concerto en ré mineur BWV974
- Bonis : Berceuse op.23 - Le Moustique - La Cathédrale blessée - Il pleut op.102 - Romance sans paroles - Près du Ruisseau op.9
- Liszt : Après une lecture de Dante - Fantasia Quasi Sonata

9 septembre 2017 à Saint-Pierre des Cuisines, Toulouse
- Marcello/Bach : Concerto en ré mineur BWV974
- Bach/Busoni : Chacone
- Chopin : Andante spianato et Grande Polonaise brillante op.22
- Bonis : Berceuse op.23 - Le Moustique - La Cathédrale blessée - Il pleut op.102 - Romance sans paroles - Près du Ruisseau op.9
- Liszt : Après une lecture de Dante - Fantasia Quasi Sonata

Mariam Batsashvili

« Que de grands moments : Batsashvili crée une poésie sombre, naturelle et précise. (…) Des moments magiques dont la consistance connectent sa virtuosité à son âme. (…) Sa prestation montre une sagesse objective ».(SÜDDEUTSCHE ZEITUNG, Egbert Tholl, 08.06.2015).

A seulement 23 ans, Mariam Batsashvili s’est déjà classée comme la jeune pianiste la plus prometteuse de sa génération. Elle a d’abord reçu la reconnaissance internationale en participant à la 10ieme Compétition de Piano Franz Liszt à Utrech en 2014, où elle remporta le Premier Prix ainsi que le Prix du Jury Junior et le Prix de la Presse. « La gagnante Batsashvili transforme chaque phrase en quelque chose de spécial », titrait le journal néerlandais NRC Handelsblad, et le jury international l’a surnommée « l’artiste complète » avec un « immense doigté » et une « sincère émotion ».

Forte de ce succès, elle acquiert ses premières expériences avec orchestres, notamment avec le Dutch Radio Philharmonic Orchestra sous la direction de James Gaffigan au Concertgebouw d’Amsterdam (Concerto pour piano n°1 de Liszt), le Rotterdam Philharmonic Orchestra avec Rafael Payare (Concerto pour piano N°1 de Tchaikovsky) et le Brussels Philharmonic Orchestra (Concerto pour piano N°2 de Saint-Saëns). Mariam a aussi donné des récitals dans plus de 30 pays – parmi lesquels la Chine (au NCPA de Beijing et au Shanghai Concert Hall), la Corée du Sud, l’Indonésie, le Brésil, les Etats-Unis, l’Afrique du Sud, la France, l’Espagne, la Norvège, les Pays Baltiques, les Benelux et l’Allemagne. Elle a été l’invitée de nombreux festivals internationaux, comme le Beethovenfest Bonn, le Pianofortissimo Festival de Bologne ou le Delft Chamber Music Festival.

Mariam Batsashvili a été nominée par le « European Concert Hall Organisation (ECHO) » comme la « Nouvelle étoile » de la saison 2016/2017, et va se produire dans les plus importantes salles de concerts d’Europe, dont le Philharmonie de Paris, de Cologne et du Luxembourg, le Vienna Musikverein, le Palais des Beaux-Arts à Brussels, le Müpa de Budapest, L’Auditori de Barcelone, le Stockholm Concert Hall, le Southbank Centre à Londres, l’Elbphilharmonie d’Hambourg, et va se produire à nouveau au Concertgebouw d’Amsterdam. Elle va se produire prochainement au London’s Wigmore Hall et au St. Petersburg Philharmonia, au Staatskapelle Weimar sous la direction de Kirill Karabits, avec l’Orchestre Dijon Bourgogne sous la direction de Gábor Takács-Nagy, et jouera le Concerto pour Piano N°1 de Tchaikovsky avec le Wurttemberg Philharmonic Orchestra Reutlingen sous la direction de Norichika Iimori au Munich’s Herkulessaal.

Née en 1993 à Tbilisi, en Géorgie, Mariam Batsashvili a d’abord étudié avec Natalia Natsvlishvili au Mikeladze Central Music School de Tbilisi, avant de poursuivre sa formation au Hochschule für Musik Franz Liszt de Weimar avec le professeur Grigory Gruzman. En 2011 elle remporte le Premier Prix du Concours International Franz Liszt pour jeunes pianistes à Weimar, et reçoit le prestigieux Prix Arturo Benedetti Michelangeli en 2015. Mariam Batsashvili détient une bourse du Deutsche Stiftung Musikleben.

27 octobre 2016 à Budapest
- Haydn : Variations en fa mineur
- Liszt : Triomphe Funèbre du Tasse S517
- Liszt : Funérailles S173
- Haydn : Sonate Hob 16:46
- Liszt : Gretchen
- Liszt : Mephisto Valse n°2

19 mars 2017 à Portet sur Garonne
- Hahn : Le Rossignol éperdu (ext.)
- Debussy : L’Isle Joyeuse
- Liszt : Dans les bois
- Liszt : La ronde des lutins
- Liszt : Totentanz

13 et 19 mai 2017 à l’Union et à Tournefeuille
- Hahn : Le Rossignol éperdu (ext.)
- Alkan : Etude n°12 op.39 "Le Festin d’Esope"
- Chopin : Sonate n°3 en si mineur, op.58

4 septembre à Batumi en Géorgie
- Saint-Saëns : Concerto pour piano n°2

Nathanaël Gouin

Nathanaël Gouin figure parmi les jeunes pianistes les plus prometteurs de sa génération. Soliste et chambriste recherché, il se produit en Europe, en Asie, ou encore aux Etats Unis lors de nombreux concerts. Invité à donner des concerts dans le cadre de festivals tels que les Folles Journées de Nantes ou la Roque d’Anthéron, ou dans des salles telles que le Palais des Beaux Arts de Bruxelles, la Cité de la Musique à Paris, ou encore la salle Rameau à Lyon, il se produit fréquemment avec orchestre ainsi qu’en
récital. Nathanaël Gouin collabore par ailleurs avec 
de nombreux ensembles tels que le Philharmonique 
de Liege , l’orchestre National d’Ile de France, le
Brussels Philharmonie, ainsi que le Choeur de Radio
France. Passionné également de musique de
chambre, il partage l’affiche avec de brillants musiciens tels que Maria-Joao Pires, Gary Hoffman, Augustin Dumay, Jean Claude Pennetier, les Quatuors Voce et Cavatine, Bruno Delepelaire, Michel Dalberto, Francois Salque, José Van Dam, Raphaël Pidoux, Raphael Severe ou encore Fabrice Millischer. Né en 1988, Nathanaël Gouin commence l’étude du piano et du violon à l’âge de 3 ans. Formé au Conservatoire de Paris, à la Juillard School de New York, mais également aux Hochschule für Musik de Freiburg et de Munich, il fut aussi en résidence à la Chapelle Musicale Reine Elizabeth de Belgique, auprès de Maria Joao Pires, qui le présente ainsi au public dans le cadre du projet Partitura depuis 2014, concept qui allie différentes générations de musiciens dans le partage de la scène. En 2016, l’enregistrement du concerto pour piano et orchestre d’Edouard Lalo avec l’Orchestre Symphonique de Liège placé sous la direction de Jean-Jacques Kantorow (Label Outhere) reçoit les meilleures critiques. Nathanaël Gouin a également fondé un duo Piano Violon avec Guillaume Chilemme, dont le premier enregistrement remarqué des sonates de Ravel et Canal est paru en 2014 (Maguelone). Un album Schubert est également attendu en 2017 sous le label Aparté. Il est lauréat de nombreux concours internationaux, tel que le Concours « Johannes Brahms » à Pörtschach -Autriche - (1er prix), le concours de duos de Suède (1er prix), ou encore le Concours de musique de chambre de Lyon. Il est de plus lauréat de la fondation d’entre- prise Banque Populaire et de la Fondation Meyer, et résident à la Fondation Singer Polignac.

3 décembre 2016 à Viterbo
- Bach : Fantaisie en sol mineur
- Beethoven : Six Bagatelles op.126
- Bonis : Femmes de légendes (ext.)
- Bartok : Sonate Sz80
- Liszt : Sonate en si mineur

8 avril 2017 à Budapest
- Bach : Fantaisie en sol mineur
- Beethoven : Six Bagatelles op.126
- Bonis : Femmes de légendes (ext.)
- Bartok : Sonate pour piano Sz.80

11 avril 2017 à Saint-Pierre des Cuisines à Toulouse
- Janáček : Dans les brumes
- Bonis : Femmes de Légende (ext.)
- Bartok : Pour les enfants
- Liszt : Sonate en si mineur

Benedek Horvath

Né à Budapest en 1989, dans une famille de musiciens, Benedek Horváth commence l’étude du violon à l’âge de 5 ans. Très vite, le désir de découvrir le piano s’impose à lui et il décide d’y consacrer l’essentiel de son temps, en gardant toutefois le plaisir de jouer quelques notes sur son premier instrument de temps à autre.

Pendant ses années d’études à l’Académie de Musique Franz Liszt à Budapest, il suit les enseignements de différents professeurs, András Kemenek, Rita Wagner, Márta Gulyás, György Nádor et Balázs Réti. Il intègre par la suite l’Académie de Musique de Bâle où il reçoit son diplôme de Master Soliste en 2015 dans la classe de Claudio Martínez Mehner.

Benedek est lauréat du prestigieux Concours international de piano Paloma O’Shea (Santander, Espagne, 2012) et compte parmi les finalistes du Concours international de piano Clara Haskil (Vevey, Suisse, 2015). En 2016, il remporte le Concours Rahn Musikpreis à Zürich (Suisse). Ses talents artistiques ont également été salués, en Hongrie où il remporte notamment un 1er Prix aux Concours Kiefer Hablitzel et Isidor Bajic, un 3ème Prix au Concours international de piano Béla Bartók et le "Grand Prix" au Concours international Chopin. Son trio (trio Eclipse : au violoncelle, Sebastian Braun, à la clarinette, Lionel Andrey) a reçu un second Prix au Concours Orpheus à Bern (Suisse, 201 ?), ainsi qu’une invitation pour un récital dans la prochaine saison du festival d’Adelboden.

Il a récemment eu l’occasion de jouer le concerto de Mozart K459 dans l’illustre Tonhalle de Zurich, et ce, sous la baguette du chef d’orchestre Theodor Guschlbauer, accompagné de l’orchestre Musikkollegium de Winthertur. Il a également eu l’honneur d’interpréter la danse macabre de Liszt avec l’orchestre symphonique de Bâle. Il a eu une nouvelle fois le plaisir de faire résonner les murs de la Tonhalle en avril, avec le 3ème de concerto de Bartók. Benedek Horváth a été invité à jouer en tant que soliste avec différents orchestres, tels que l’orchestre symphonique du Monténégro, la Philharmonie de Galice, Orchestra de Chambre de Lausanne, l’orchestre symphonique de Szeged. Ses récitals l’ont conduit dans différentes villes d’Europe, telles que Vienne (concert retransmis en direct à la radio ORF), Paris, Milan, Bâle, Zürich, Gstaad, Rome, Krakow, l’Opéra National de Tirana (Albanie), le Théâtre National de Pogdorica (Monténégro).

Sa passion de chambriste l’a conduit à jouer dans plusieurs festivals (festival classique de Cully, festival de Davos, festival de Santander) et avec l’ensemble Cosmofonia, à la Hans-Huber Saal du StadtCasino de Bâle. Il a également eu l’honneur de jouer aux côtés du très renommé quatuor Casals ainsi qu’avec le légendaire Zakahr Bron.

À l’âge de 13 ans, il enregistre son premier CD avec l’orchestre symphonique de Hongrie Matav, jouant les deux concertos du compositeur arménien-américain Dianne Goolkasian Rahbee. Le même compositeur lui a, par la suite, dédié plusieurs pièces. Il a récemment enregistré des œuvres de Franz Liszt et Belá Bartok pour le label français Artalinna. La sortie du CD été annoncé pour avril 2016.

19 et 22 novembre 2016 à L’Union et Tournefeuille
- Soler : Sonate en sol mineur n°87, R416
- Soler : Sonate en do dièse mineur n°21
- Haydn : Sonate n°62 en mi bémol majeur, Hob XVI.52
- Ginastera : Sonate n°1 op.22
- Paderewski : Nocturne en si bémol majeur (ext. Miscellanea op.16)
- Rachmaninoff : Sonate n°2 en si bémol mineur, op.36

28 avril 2017 à Saint-Orens
- Beethoven : Sonate n°7 en ré majeur, op.10
- Bonis : Femmes de légendes (ext.)
- Ginastera : Sonate n°1 op.22
- Antoniou : Prélude et Toccata
- Rachmaninoff : Sonate n°2 en si bémol mineur op.36

17 et 18 mai 2017 à Hanoï
- Prokofiev : Sonate n°6 en la majeur, op.82
- Chopin : 24 préludes op.28

Alexia Mouza

Née à Athènes, Alexia Mouza est une jeune pianiste Gréco –Vénézuélienne. Après une formation à l’Académie Internationale de Piano d’Imola en Italie sous la direction des Professeurs Leonid Margarius et Anna Kravtchenko, elle passe deux années au « College of Fine Arts » de Boston, sous la direction de Boaz Sharon. A partir de 2013 elle suit le programme International de la “Buchmann-Mehta School of Music” de Tel Aviv, sous la direction du Professeur Arie Vardi.

Alexia a reçu de nombreux Premier Prix internationaux, tels que celui la “Citta di Cantu Competition” (2005), le “Giorgos Thymis” (2008), l’”International Piano Competition Delia Steinberg” (2015) et celui de l’Académie d’Athenes (2015).

Alexia a joué à travers le monde, comme en Allemagne, en Suisse, en Italie, en Chine, au Japon, à Hong Kong et aux USA. Elle a joué avec de nombreux orchestres tels que “l’Orquesta Sinfonica del Estado de Mexico”, le “Simon Bolivar Symphony Orchestra”, le “Tokyo Symphony Orchestra”, le “Haydn Orchestra of Bolzano” et le “State Symphony Orchestras of Athens”.

Alexia a enregistré deux CD/DVD, tous deux édités chez Domovideo Multigram (Italie).

9 décembre 2016 à Erevan
- Bach/F.Noack : Concerto en la mineur pour clavecin, BWV 1065
- Schubert : Variations sur un thème de Hüttenbrenner D.576
- Schumann : Etudes en forme de variations sur un thème de Beethoven, WoO.31
- Aubert : Sillages
- Borodine/F.Noack : Danses Polovtsiennes
- Komitas : 7 Dances(ext.)

21 avril 2017 à Rome
- Aubert : Sillages(ext.)
- Tchaikovski/F.Noack : Roméo et Juliette, Ouverture-Fantaisie
- Rachmaninoff : Variations sur un thème de Chopin Op.22
- Borodine/F.Noack : Danses Polovtsiennes

18 septembre 2017 à Saint-Pierre des Cuisines à Toulouse
- Chopin : Impromptu en la bémol majeur, n°1 op.29 - Impromptu en sol majeur, n°3 op.51
- Aubert : Sillages - Sur le rivage - Socorry - Dans la nuit
- Ravel : Sonatine
- Rachmaninov : Variations sur un thème de Chopin, op.22

Florian Noack

Pour son disque consacré à ses propres transcriptions et paraphrases pour piano, Florian Noack a été nommé ‘Jeune Artiste de l’Année 2015’ à l’ECHO Klassik, une distinction prestigieuse confirmant le talent exceptionnel de ce jeune musicien. Florian Noack est lauréat plus d’une vingtaine de concours nationaux et internationaux, notamment le Concours International Rachmaninov, le Concours International Robert Schumann, et le Concours International de Cologne. Il également lauréat du Prix « Grandpiano », de la Fondation Belge de la Vocation, de la Bourse Spes, de la Fondation Banque Populaire et de la Mozart Gesellschaft Dortmund. Il est régulièrement l’invité de nombreux festivals en Chine, en Corée du Sud, aux États-Unis, en Allemagne, en France et en Belgique. Il s’est notamment produit à la Philharmonie de Cologne, au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, à l’Oriental Center Arts de Shanghai, au Beijing Concert Hall, à la Comédie des Champs Élysées à Paris, à la Konzerthaus de Dortmund et au Xinghai Concert Hall de Guangzhou. En France, il joue régulièrement à des Festivals tels que le Festival Chopin, l’Esprit du Piano, les Pianissimes, Piano en Valois, le Festival d’Annecy, etc. Florian Noack s’est très vite distingué par sa passion pour les œuvres rares du répertoire romantique et postromantique, et ses programmes de concert incluent souvent des compositeurs tels que Lyapunov, Alkan, Medtner ou Dohnanyi. Il est également l’auteur de transcriptions, remarquées par des musiciens tels que Boris Berezovsky Dmitry Bashkirov ou Cyprien Katsaris. En soliste, il a joué avec le WDR Rundfunkorchester, le Philharmonie Südwestfalen, les Budapest Strings, l’Orchestre de chambre Charlemagne, l’Orchestre Philarmonique de Zwickau. Florian Noack a récemment entamé l’enregistrement d’une intégrale des œuvres pour piano de Sergueï Lyapunov pour le label allemand Ars Produktion. Son disque de transcriptions et paraphrases pour le même label lui a valu l’ECHO Klassik ainsi qu’une nomination aux International Classical Music Award. Florian Noack est né en 1990 à Bruxelles. Il a commencé à étudier le piano à l’age de 4 ans, et, à 12 ans, est entré à la Chapelle Reine Élisabeth ans le cycle pour Jeunes Talents Exceptionnels, où il a étudié avec Yuka Izutsu. Il poursuit ensuite ses études à la Musikhochschule de Cologne auprès du pianiste et compositeur russe Vassily Lobanov, et à la Musikhochschule de Bâle, avec Claudio Martinez-Mehner.